Le Fida ouvre le marché agricole à 4.000 petits producteurs

ParAmadou

Le Fida ouvre le marché agricole à 4.000 petits producteurs

Le Fonds international de développement agricole (Fida) vient de porter, sur les fonts baptismaux, un nouveau projet de trois ans, au Sénégal, pour aider 4.000 petits producteurs à accéder au marché agricole. Entreprise de concert avec l’Organisation néerlandaise de développement (Snv), cette initiative vise à fouetter le développement rural sur la base des chaînes de valeur agricoles.

L’approche chaîne de valeur agricole reste encore peu développée dans des pays comme le nôtre. Depuis quelques temps, le Sénégal s’évertue, en collaboration avec des partenaires au développement, à impulser cette dynamique à travers la mutualisation des efforts dans un partenariat-public-privé-producteurs dénommé 4 P. Convaincu que seule cette démarche peut booster le développement rural et contribuer, dans la foulée, à la lutte contre la pauvreté en milieu rural, le Fonds international de développement agricole (Fida) est en train de multiplier les initiatives pour accompagner notre pays dans cette voie.

Le dernier acte en date a été posé, hier, à Dakar, à travers le lancement officiel d’un nouveau projet de trois ans, en partenariat avec l’Organisation néerlandaise de développement (Snv). Il s’agit, comme l’a indiqué le Représentant du Fida au Sénégal, Luyaku Loko Nsimpasi, de promouvoir les partenariats publics-privés avec les producteurs, dans une approche chaîne de valeurs agricoles afin de relever le niveau d’entreprenariat des différents acteurs du monde rural. « L’objectif est de fournir une assistance technique aux petits producteurs en leur donnant les outils et les connaissances nécessaires pour développer des relations d’affaires dans le souci d’accroître leurs revenus et faciliter l’accès aux services de base de qualité », a expliqué Elodie Koundouno, conseillère locale de l’Organisation néerlandaise de développement (Snv).

Le Sénégal partage ce projet avec des pays comme l’Ouganda, le Mozambique, le Vietnam et le Salvador. Dans notre pays, les initiateurs comptent s’inspirer de l’expérience du Projet d’appui aux filières agricoles (Pafa) dans la mise en œuvre. A terme, comme l’a indiqué Laurent Stravato, directeur régional de Snv, il s’agit surtout d’apporter une expertise pour mettre en relation d’affaires environ 4.000 petits producteurs dans le marché agricole. Ces derniers bénéficieront de plans d’affaires pour faciliter les contractualisations. « Aider les producteurs et productrices de l’agriculture familiale ainsi que les transformatrices à répondre aux signaux du marché reste le principal défi de ce projet », a indiqué M. Nsimpasi.

Venu présider le lancement du projet aux côtés de l’ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal, le Conseiller technique du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Modou Mboup, a profité de l’occasion pour inviter les acteurs à comprendre que l’agriculture est devenue un véritable business. « L’approche filière doit être soutenue pour changer l’image que l’on fait de l’agriculture », a déclaré M. Mboup. Un avis qu’il partage avec l’ambassadeur des Pays-Bas, Théo Peters. Ce dernier demeure convaincu qu’une « amélioration des affaires dans l’agriculture, à travers une approche chaînes de valeur, est la voie la plus indiquée pour créer de la valeur ajoutée en milieu rural ». Les Pays-Bas comptent accompagner le Fida et la Snv dans la réalisation de ce projet au Sénégal, a déclaré M. Peters.

À propos de l’auteur

Amadou administrator