Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

Commentaires fermés sur rapport de la Banque mondiale sur les matières premières

rapport de la Banque mondiale sur les matières premières

| Infos sur les marchés | janvier 29, 2016

La Banque mondiale dans son rapport de janvier 2016 sur les perspectives des prix des matières premières a indiqué que les cours des produits agricoles ont reculé globalement de 1,3% en 2015, et devraient encore plonger pour l’année 2016 qui vient de débuter.

Sur le panier de 47 matières premières suivi par l’organisation multilatérale, l’évolution de quelques-unes, notamment l’hévéa, et l’huile de palme, le maïs et l’orge, pourrait inquiéter des investisseurs boursiers.

Le prix de l’huile de palme a chuté, partant de 808 $ la tonne en 2013, à 589 $ la tonne à la fin 2015. La BM prévoit un nouveau repli des prix à 557 $. Une perspective qui pénalise les entreprises Palm CI et SAPH, cotées sur le marché financier ivoirien, et qui tirent l’essentiel de leurs revenus de la production et la commercialisation de ce produit agricole.

Les prix de l’hévéa ont chuté de 14% à la fin décembre 2015, comparativement à la même période en 2014. Plus globalement, ces prix ont chuté selon le rapport de la BM, de près de 80% depuis 2011. En cause, une contraction de la demande de pneus, notamment dans des marchés comme la Chine. Cette progression sera suivie de près par la Société des Caoutchoucs du Grand Bereby qui, dans le même temps, s’est diversifiée dans l’huile de palme.

Palm CI et SOGB vivent la situation avec des fondamentaux différents. La première peut s’appuyer sur un report de nouveau qui a atteint 51 milliards de FCFA au terme de l’exercice 2014. Une position financière qui lui permet de faire face à des vents contraires. La deuxième pour sa part a misé sur une augmentation de la production et une réduction de ses charges pour maintenir des marges élevées. Mais l’une et l’autre, au 30 juin 2015, s’étaient montrées pessimistes sur les revenus attendus de l’année 2015.

Le rapport de la Banque Mondiale n’apporte pas que des mauvaises nouvelles. Le repli des prix du maïs et de l’orge devrait être un avantage pour la Société des Limonaderies et Brasseries d’Afrique (Solibra), qui a recours à ces matières premières, notamment pour la production de la bière. Par ailleurs, les prix du cacao connaissent une hausse et devraient se stabiliser à 2,97$ le kilo. Un indicateur très suivi par les investisseurs de l’indice S&P Ivory Coast BMI qui devrait continuer avec ses performances positives de 2015.

Sur le plan des performances boursières le titre Solibra a cédé 10% depuis le début d’année. Même si l’entreprise est en situation de quasi-monopole, les investisseurs préfèrent sûrement des prises de plus-values, à des rendements de dividende de seulement 1,5% et un Price Earning Ratio de 29. Le titre SOGB a progressé de 3,5%, bénéficiant d’un rendement de dividende de 6,5% pour un PER de seulement 12,1. Palm CI a cédé 13,5% sur la même période et SAPH CI a perdu 0,9%.

avec agenceecofin

Pas de mots clés